Marcel Dadi

Sans conteste le phare pour les gratteurs dans ces années là. Une technique sans faille, ses influences étaient surtout américaines, Chet Atkins, avec lequel il a fait un album live à l' Olympia en 1977, Merle Travis, Jerry Reed Hubbard, Doc Watson, rien que du beau monde. Dadi adjoignait à chacun de ses disques un recueil de tablatures, et a publié des méthodes de guitare.

A l'époque il a eu des détracteurs pour diverses raisons: ne respecte pas la tradition, trop de technique au détriment du feeling, trop ouvert à tous les styles de musique, cheveux courts ( il y avait les conservateurs baba cool ). Pour moi il a eu l' évolution normale d' un professionnel, qui se doit à la recherche continuelle de l'évolution de son art. Il est vrai que certains de ses morceaux sont difficilement abordables pour le folkeux amateur. En tout cas le feeling est au rendez vous, le plaisir à écouter ces perles ciselées aussi, mais que c'est frustrant quand avec sa gratte on bute lamentablement sur ses oeuvres les plus difficiles. Un guitariste admirable, avec une technique époustouflante, qui n'a pas hésité à passer son savoir, il faut absolument vous procurer sa discographie si vous ne l'avez pas. Maintenant il joue pour les anges, et il nous manque.

 


 

Je vous propose deux morceaux atypique de son style, je dois les choisir, parole. Cette fois j' ai pris la peine d'éditer les tablatures avec leur doigté original, alors essayez de les respecter. Et d' abord Marcel samba, la première partie est intéressante, la guitare assurant tout, basse, mélodie et accompagnement, et ça tourne bien. La troisième partie change de tonalité.

 

Mayan Dance pour conclure, une valse d'A. Lauro, le doigté est de Marcel. Attention , dans la deuxième mesure remplacez la 4ème note (un si) par une harmonique sur la corde de si. Difficile de dire quelque chose sur cette valse superbe. Quel travail pour l' apprendre, mais c'est si beau.

Un morceau qui n'est pas une des meilleures compositions de Dadi, il figure sur le disque que je trouve le plus sympa, à défaut d'être le plus grand. Entouré d'une bande de copains, Dadi s'en donne à coeur joie. Poor lonesome Dadi est joué un peu plus vite que sur le disque, il est basé sur trois accords, Lam Ré et Ré 7. Sans grande difficulté, l'onglet est utilisé comme un médiator, une petite récréation pour les vacances.

Mister Lucky est une composition de Jerry Reed Hubbard, un guitariste atypique dans le monde du finger pinking , ses influences sont diverses,une pincé de jazz, beaucoup de blues, un rien de classique, une vitesse époustouflante. Il a su développé à la guitare un style personnel. On en reparlera. Merci à Dadi d'avoir interprété de manière aussi géniale beaucoup de ses oeuvres. Le morceau n'est pas facile, il est abordable même au jeune guitariste, mais avec beaucoup de travail. Le doigté main droite pour le final est P IPP IPP IPP..(hourras).Bon courage.

Le 20/6/99

Voila les vacances sont terminées, en route pour de nouvelles aventures. Bon, en attendant la fin du monde prévue par des diseurs de bonnes aventures en mal d'aimer, je vous propose de continuer notre voyage sur la planète Hubbard. Aujourd'hui The Claw, un morceau qui balance. La première partie et le final décoiffent, une bonne partie de la spécificité de Jerry se trouve réunie là. Dans les mesures 6, 8, 10 et 12 le contre temps sur la corde ré est joué avec l'index. Utilisez PIPIPIP pour les descentes sur le LA7. Un maximum de feeling est requis, lâchez vous !!!

le 8/8/99

Marcel samba.mus

Marcel Dadi

mayan Dance.mus

A. Lauro

Poor lonesome Dadi.mu

Marcel Dadi

Mister Lucky.mus

H.R.Hubbard

TheClaw.mus

H.R.Hubbard

acceuil