M. Le Forestier

Un chanteur, et oui, pourquoi pas il, s'accompagne à la guitare et a percé dans les années 70, alors. Son jeu est influencé par les guitaristes ou chanteurs folk de cette époque. Oui je sais, il chante encore, mais ce n'est pas une rubrique nécrologique que j'écris, qu'on se le tienne pour dit.

Il avait choisi la chanson contestataire à l'époque, un bon filon, dans l'air du temps ( les chanteurs engagés ne manquaient pas alors, il y en avait pour tout les goûts, le baroudeur : Lavilliers, le nostalgique : Yves Simon, l'allumée : Catherine Ribeiro, le chansonnier : Tachan, Debroncart, sans compter ceux qui n'ont pas réussi, et en plus ils avaient tous du talent, c'est chié ). Avec le recul les chansons de Maxime ont un goût, comment dire, heu...., un rien naïf et un peu démago, style après soixante huitard baba cool par excellence. Le chanteur a bien vieilli, il a évolué, mais la plupart des chansons de cette époque ne passeront pas à la postérité, dans le tas il y a quelques petits bijoux. La meilleure façon de vous faire une idée c'est de l'écouter, après tout je ne suis pas critique, et je parle juste avec franchise des artistes de talent que j'apprécie, parlons donc de Maxime guitariste dans les années 70.

Déjà, il est sans prétention et n'essaie pas de nous la faire au guitariste le plus rapide au nord de Coubisou, il joue simple et efficace, une certaine tradition française sous influence outre atlantique. Il joue le plus souvent en formation réduite (genre Brassens dont il revendique l'influence) un bassiste et un guitariste, des bons, Caratini et Le Douarin, un produit typique de ces années. Les accompagnements à la guitare valent le détour, "Dialogue" "la rouille" "Parachutiste" "Saltimbanque" "Notre vie en rose" ect.....


Je vous propose une chanson ou Maxime est accompagné au piano (hé hé), j'aime cette chanson et j'ai trouvé un petit arpège sans difficulté. Je joue le refrain en rythmique, mais comme je n'arrive pas à rendre cela avec l'ordinateur, j'ai transposé la partie piano du dit refrain pour la guitare ( plus exactement, j'ai entré la partie piano du refrain sur le logiciel, puis je l'ai un peu adapté pour qu'il soit jouable sur une guitare, coin pub pour le logiciel mélody ) c'est jouable et je trouve que ça rend pas mal.

Donc Marie Pierre et Charlemagne, à ma façon, une fois n'est pas coutume. L'arpège des couplets est simple, Petite difficulté, l'accord de la première mesure , il "s'égrène" avec le pouce, l'index de la main gauche barrant le deuxième case, sans toucher le si et le mi, le reste tombe alors sous le sens. Pas de difficulté pour le refrain. Pour les deux dernières mesures du refrain, je vous propose 2 versions, l'une guitaristique, l'autre plus pianistique, avec la mélodie doublée dans les basses, à vous de choisir. Dans le premier cas l'arpège main droite est M.I.P, dans le second P&A.M.I. Pour les paroles, achetez le best off de Maxime.

Cette chanson est un condensé de ce que pouvait produire Maxime , une jolie mélodie, une idée originale, des couplets d' une poésie et d' une tendresse incontestable, mais quelle idée de prêter à Charlemagne tout les malheurs de la vie écolière, ceci revient à faire passer l' idée que c' est lui qui a créé l' école, ce qui est une connerie sans nom, l' image d"Epinal véhiculée est insultante pour tout ceux qui se sont battus pour une école, qui ne soit pas réservé aux fils d' aristocrates, digne de ce nom. Évidement le but de la chanson n' est pas de faire un brûlot sur la vie écolière, juste une chanson gentillette.

  

Aujourd'hui une bien jolie chanson, qu'on aimerait voir plus souvent. La Rouille est ce que pouvait faire maxime quand il ne tombait pas dans la chanson engagé démago. Une bonne idée bien développée, avec un petit rappel de son engagement bien enveloppé, le tout sur une jolie mélodie. Pour l'accompagnement : le début est en accord pincé, aucune difficulté, le couplet est en Arpège folk, la seule difficulté est dans sa rapidité d'interprétation. Quoique, une fois la mécanique acquise, la rapidité ne soit pas un handicap, le tempo se perd moins facilement que sur un air lent, genre And i love her de Michel haumont, du moins je trouve.

 

le 13/06/99

Salut les gars. On continue notre voyage dans le monde de Maxime des années 70? oui, bon alors on y va c'est parti dans l'espace { phrase piquée à Dick Annegarn}. Autre dialogue est une chanson intéressante à tous points de vue, accords inhabituels, sauce jazz, influence des musicos qui l'entouraient à l'époque? (pour rappel Le Douarin et Caratini, des bons). Un très bon exercice, l'arpège n'est pas compliqué, ce morceau est intéressant pour ces accords, travaillez les changements avec logique. C'est une chanson à deux voix, à chanter avec votre petite amie. Petite vacherie habituelle sur les chansons de maxime à cette époque, et bien non!!! j'aime bien cette chanson,même si elle s'est démodée, avec son coté sympa baba cool. Je l'ai enregistrée au format rich midi, Alors salut les gatés. Bon anniversaire à ma soeur Annie, tant pis pour le retard.

Le 23/06/02

Comment ca va depuis la dernières fois? Arnaud m'a demandé la partition de parachutiste, après avoir fouillé ma mémoire j'ai reconstitué le morceau. Une occasion pour le mettre sur mon site, même si c'est loin d'être un morceau inoubliable, c'est par définition le morceau typique de Maxime des années 70. En sol et en accords pincés, très tradition militaire, je pense que c'était ce qu' il recherchait. Pour la petite histoire c'est la soeur à Maxime, Catherine, qui a été la première interprète de cette chanson, et dans ces années là il fallait du courage et parfois savoir courir vite. Quant aux paroles, ben , heu, pas grand chose à en dire, il ne faut pas trop les analyser, ça a très mal vieilli tout ça, aujourd'hui il y a toujours des paras, et ils ont toujours du boulot, ils ne sont pas obligés de se recycler, et n'apprennent plus aux appelés l'art de la guerre puisqu'il n'y plus d'appelés. Je ne suis pas sur, mais pas sur du tout que ça soit un progrès pour la démocratie.

Le 19/10/02

Bonjour, j'ai modernisé un peu mon site, j' en profite pour vous faire profiter d'une oeuvre de Maxime, tombée dans l' oubli et c' est dommage car elle est superbe, La où. Le sujet, assez osé pour l'époque, porte sur un couple en plein échange amoureux. Paroles poétiques, mélodie simple mais jolie, une chute un rien tristounette sur les relations après l' amour, bref une petite perle.Pour les paroles je pense que soit vous les connaissez, ou alors recherchez le disque. pour la partoche comme je vous l'ai dit l'interprétation en est simple, mais réclame beaucoup de sensualité, une bonne guitare classique est idéale pour cette oeuvre. L'accompagnement est de Ledouarin, en prime en tablature s'il vous plait. lors du 2 ème et 4ème couplet les notes chantées des trois dernières mesures changent, je ne les ai pas fait figurer, l'accompagnement étant le même. Pour indication dans ces mesures le Si est remplacé par un FA, et le FA et le SOL qui suivent par un MI. Voilà , tout est dit, salut.

Le 13/3/2005

Marie pierre et charlemagne

Maxime le Forestier

La rouille

Maxime le Forestier
Autre dialogue
Maxime le Forestier
Parachutiste
Maxime le Forestier
Là où
Maxime le Forestier

acceuil